L’hypnose et les enfants

L’hypnose pour les enfants (et adolescents)/L’hypnose, un jeu d’enfant.

Comme expliqué dans une publication antérieure, l’hypnose est un état tout à fait naturel
En fait, -hypnose- est un mot compliqué, voire savant, que l’on utilise avec les “grandes personnes” pour les convaincre de replonger en elles mêmes.

 Là où l’état hypnotique permet aux adultes de mettre en retrait leur mental ; il permet à l’hypnothérapeute de rejoindre un enfant dans son monde
Oui, car un enfant entre très rapidement en état modifié de conscience, tout simplement car il vit dans un monde d’imagination (et que l’imagination et l’imaginaire privilégient l’état hypnotique : [voyez-vous le petit dragon vert sur votre épaule gauche, ou peut-être est-il bleu, ou peut-être qu’en fait il s’agit d’un dinosaure ? Je ne sais pas – si oui, alors peut-être avez-vous gardé votre “âme d’enfant” | trêve de plaisanterie, le mien s’appelle Muchu 😉 ]).

 On ne travaille pas en séance avec un enfant, ON S’AMUSE. L’hypnose est un jeu d’enfant. (Un enfant qui joue est en état de conscience modifiée, il est dans son monde et se le crée – [Rappelez-vous quand vous jouiez à la dînette et que vous cuisiniez des repas dignes de celui d’un restaurant 4* avec des aliments en plastique et que vous preniez ceci très au sérieux jusqu’à ce que votre “victime” finisse son assiette.]).

 Alors quel est l’âge minimum pour faire de l’hypnose avec un enfant ?
L’avantage c’est qu’à l’inverse du Blue Fire, il n’y en a pas
(À noter cependant qu’en séance j’accompagne les enfants sachant s’exprimer et se faire comprendre correctement – la limite de la séance étant la limite du thérapeute).

“Nous devons apprendre aux enfants : comment penser, et non, quoi penser” – Margaret Mead

L’hypnose et le tabac

Ami(e)s -futur(e)s non – fumeurs, fumeuses,
 
Tout d’abord, qu’est ce que la cigarette ? Dès le début de sa combustion, c’est : 10% de nicotine et plus de 4000 produits toxiques, soit 90% de pot d’échappement. QUELLLLLLLLL PLAIIIIIIIIISIIIIIIIIIR !!! 
 

La nicotine est de loin le poison le plus consommé de la planète. Bien souvent vous allumez une cigarette de manière inconsciente, par automatisme, afin de faire disparaître votre sentiment de vide, de stress et d’insécurité. Vous retrouvez ainsi, une sensation de calme, de relaxation.

  • Et si cette même sensation de calme et de relaxation était en fait liée, non aux plus de 4000 produits toxiques que vous inhalez, mais bel et bien à votre manière de respirer pendant 5 minutes ?
Quand vous fumez, vous faites de la cohérence cardiaque :

Phase 1 : Votre première bouffée = Grande inspiration

Phase 2 : Vous expirez la fumée (très toxique : 10% de nicotine, 90% de pot d’échappement) = Grande expiration
 
  • Et si pour vous libérer de ce petit bâton blanc, tout ce que vous aviez à faire, c’était de changer de point de vue ? 

Aujourd’hui vous pensez que vous êtes dépend à la nicotine et accros à la cigarette, car on vous a fait croire qu’il s’agissait d’une drogue. Or, la nicotine n’est ni plus ni moins qu’un INSECTICIDE tueur de cafards et les milliers d’autres produits toxiques/cancérigènes  que contient une cigarette et que vous inhalez quotidiennement, en sont autant de POISONS.

Imaginez quelques instants : tous les héroïnomanes, cocaïnomanes et drogues addicts en tous genres, ont les mêmes réactions lorsqu’ils arrêtent… Alors, si la cigarette était vraiment une drogue, comment serait-il possible que tant de personnes cessent du jour au lendemain, sans envie, sans manque ?

La vérité, c’est qu’il s’agit d’un poison et que votre seule addiction véritable est non chimique, mais bel et bien affective. Votre cigarette, c’est votre grande copine, c’est votre DOUDOU, mais vous êtes adultes maintenant …
 

Cesser de consommer du poison n’a jamais été aussi simple et tout commence par une prise de décision ferme !

Vos meilleures excuses (et contres excuses en bref) :

N°1 : Si j’arrête de fumer je vais grossir.
(Soit dit en passant, si vous n’arrêtez pas vous allez probablement mourir prématurément d’un cancer)
FAUX : Lorsque nous sommes conscients d’avoir faim et que nous ne sommes pas en mesure de satisfaire cette faim, nous ressentons un sentiment d’insécurité que nous interprétons par « J’ai envie de manger ». Si cette sensation n’est pas satisfaite, « j’ai envie de manger » se transforme rapidement en « Je vais mourir ».
Cette sensation causée par la faim ne se distingue en rien des symptômes de stress et d’insécurité que vous avez associez à un manque de nicotine non fondé (car il s’agit d’un poison insecticide et non d’une drogue) et c’est là qu’une confusion s’opère dans le cerveau.
De plus, pendant des années vous avez ramené votre main à la bouche en fumant (quand vous vous sentiez stressés par exemple), c’est ce même geste que vous répétez par automatisme avec la nourriture.
 
Bonne nouvelle, quand vous êtes conscient de ceci, vous changez votre comportement, et tout devient facile. Mangez des repas équilibrés et nutritifs et abandonnez les « Génial, je n’ai pas fumé aujourd’hui, je me suis surpassé, je mérite bien un gros fondant au chocolat -entre autre-… »

 N°2 : Fumer me fait maigrir.
OOOOh vraiment ? Amusez vous donc à compter le nombre de fumeurs et fumeuses grassouillets et grassouillettes. Vous serez surpris !
 
 N°3 : La cigarette est un coupe-faim.
Je suppose que vous ne fumez donc pas après un repas ?

 N°4 : Je fume quand je m’ennuie.
ARCHIIIIIIIII FAUX : La consommation de cigarette est une source majeure d’ennui. D’une part car elle vous rend léthargiques et pèse sur vos finances, de ce fait vous avez moins d’énergie et de moyens pour entreprendre de nouvelles activités, d’autre part car comme vous vous sentez de moins en moins à l’aise dans des situations où vous ne pouvez pas fumer, du coup vous finissez par les éviter.
 
 N°5 : Si j’arrête de fumer je vais avoir besoin d’un substitut.
Ah oui ? Et lorsque vous vous remettez d’une grippe, vous recherchez une autre maladie pour la remplacer ?
 
 N°6 : Fumer me déstresse.
Saviez-vous que les fumeurs sont les plus grands consommateurs d’anxiolytiques et d’antidépresseurs ? 
 
Nervosité
Insomnie
Céphalée
Oppression
Tachycardie
Irritabilité
Nausée
Excitation
 
Tout ce que vous cherchez à éviter avec la cigarette, c’est exactement ce qui vous le provoque !!!
 
 N°7 : Fumer est un plaisir.
Géniaaaaaaaaaaal, partagez donc ce plaisir, avec vos enfants et petits-enfants … Après tout, si votre passion sont la cuisine ou le jardinage, vous n’aurez absolument aucun problème à partager ces instants avec eux !!! 
La vérité, c’est que vous même leur dites :  » Ce n’est pas bon pour toi ! « 
 

L’hypnose c’est cool, mais qu’est ce que c’est ?

Qu’est ce que l’état hypnotique ?

 L’état hypnotique est quelque chose de tout à fait naturel, c’est un état de conscience nécessaire à notre santé, utile et bénéfique que nous faisons déjà tous chaque jour. En effet notre corps et notre cerveau profitent tous deux de nos moments d’inattention (quand nous sommes dans “notre bulle”, “ailleurs”,…) pour se ressourcer.

Alors comment cela se passe-t-il en séance ?

 L’inconscient étant le siège de nos croyances, valeurs, etc. C’est un peu comme si métaphoriquement parlant, nous allions par l’intermédiaire de l’hypnose ouvrir la serrure, jusqu’ici gardée par le conscient.
Lors d’une séance, l’hypnothérapeute vous fait des suggestions, vous êtes alors libre de les accepter ou non. Il y’a plusieurs raisons à ceci :

 1- Suis-je hypnotisable ?
Absolument, car tout le monde l’est, il s’agit d’un état naturel (nous parlons ici d’hypnose thérapeutique et non de spectacle).
Le seul impératif pour obtenir des résultats c’est que l’envie de “changer” vienne de vous et non d’une tierce personne.

 2- L’hypnothérapeute va-t-il contrôler mon esprit/ma volonté ?
Votre conscient est spectateur de la séance, il se met en arrière plan mais entend toujours la voix du praticien, même quand celle-ci paraît très (voire très très) lointaine ou carrément inaudible. 
Votre inconscient a un rôle de protecteur, par conséquent, il n’accepte aucune suggestion si elle est inadaptée, va à l’encontre de vous même/de vos intérêts, valeurs. En d’autres termes elle sera simplement rejetée.

 3-Vais-je dormir pendant une séance ?
Votre conscient même s’il passe en arrière plan, demeure bel et bien présent et devient simplement observateur de la séance. Les scientifiques ont mesuré les ondes du cerveau en état hypnotique, il s’agit d’ondes Thêta (entre Alpha : relaxation et Delta : sommeil profond)

L’hypnose spirituelle et symbolique

Avant que vous continuiez à lire cet article, j’aimerais que vous prêtiez attention quant au fait que cette hypnose, comme son nom l’indique est spirituelle ET/OU symbolique. Nul ne peut vraiment certifier si ce que vous vivez durant une séance est vrai ou est un pur produit de votre imagination ; mais comme le dirait l’autre : à chacun ses croyances. Et ce qui compte pour moi, ce sont les résultats !

Alors commençons :

L’hypnose spirituelle et symbolique est une hypnose spécifique, puisqu’elle est basée sur un travail de régression qui inclut le cycle de la réincarnation.

Partant du principe que cette dernière est bien réelle [symbolique ou encore créée ; à chacun son point de vue] et que chaque vie passée nous a laissé des mémoires et résidus (plus ou moins positifs), le travail va s’effectuer sur la/les vie(s) antérieure(s) à l’origine de la problématique et ayant un impact émotionnel, mental, ou physique limitant dans notre vie présente. Par conséquent, toute modification, résolution ou suppression de ces résidus passés aura un effet dans le présent. Le but ultime étant la guérison.

Dans quels cas utiliser (entre autre) cette technique de régression :

Transformer un sentiment négatif inexpliqué (culpabilité, honte, colère, rage, peur, etc.).

Régler une dette karmique (quand une situation revient en boucle dans votre vie : accidents, problèmes relationnels, d’argent, etc.)

Débloquer des traumatismes physiques, mentaux ou émotionnels qui n’ont pas lieu d’être et qui pourtant vous impactent aujourd’hui.

Rompre ou changer les termes d’un contrat (que vous auriez pû conclure avec une personne dans une autre vie et avec qui vous êtes en constant conflit aujourd’hui)

Rechercher et ancrer une ressource surpuissante que vous aviez à une autre époque (ex : peur de parler en public ⇒ aller dans la vie où vous étiez un(e) très grande orateur/oratrice)

Voyager au delà des limites du cosmos pour aller à la rencontre de vos guides et votre âme et ainsi, demander conseils et/ou répondre à des questions auxquelles vous ne trouvez aucune réponse.

(Et pour les plus perplexes : c’est promis, tout ceci se fait sans l’usage de drogue(s) 😉 )

La D.N.R.

Qu’est ce que la D.N.R (Deep Neural Repatterning ou Restructuration profonde du système neurologique) ?

C’est un outil qui permet de re-traiter les informations en éliminant la charge émotionnelle par l’intermédiaire de mouvements oculaires ou stimulations bilatérales (tapping). Elle permet de découvrir des solutions personnalisées pour résorber des tensions apparemment incontrôlables.

Peurs inconscientes, traumatismes, deuil, etc.